Histoires de portage

« Excusez-moi, votre bébé va étouffer si vous le portez comme ça. »

« Vous portez un chien dans cette écharpe ? Ah bon, c’est un bébé ? »

« Mais est-ce qu’il respiiiiire ? »

« Oh mais c’est un bébé ? Je croyais que tu étais enceinte !!! »

« Pourquoi tu le portes encore, à deux ans ? Laisse-le marcher ce petit gars ! »

« Il faut le mettre dans la poussette pour muscler son dos. »

Voilà des commentaires (véridiques !) entendus par des mamans qui portent leur enfant en écharpe ou en porte-bébé à Abu Dhabi. Ce n’est pas spécifique à Abu Dhabi, d’ailleurs ! J’ai reçu le même genre de commentaires en Belgique, mais aussi beaucoup d’intérêt et de conversations intéressantes, dont une avec une dame africaine qui trouvait ça très bien que des Européens se mettent au portage. En Irlande, dans le village de mon homme, j’ai même vu une voiture ralentir et me longer au pas pour observer mon fils dans son écharpe – ça c’était un peu flippant par contre.

Ce qui étonne le plus les gens, c’est que je porte encore mon fils régulièrement et pendant de longues périodes alors qu’il a deux ans. On me demande souvent si je n’ai pas mal au dos. Hé non ! Bon, j’avoue que mon fils est un petit format, il tient de sa famille irlandaise et compte parmi ses grands-oncles le sosie parfait de Bilbon le Hobbit. À part cet indéniable avantage d’origine génétique, je pense que c’est surtout dû au fait que j’utilise un porte-bébé physiologique.

Enceinte, je n’imaginais pas qu’il puisse exister de porte-bébés non physiologiques. J’acheté une écharpe de portage «sans nœud » et l’Homme a acheté un porte-bébé (d’une marque connue que je ne citerai pas) car il voulait porter notre fils lui aussi, mais trouvait l’écharpe trop « féminine ». Quand le Bébé a eu six mois, l’écharpe sans nœud a commencé à montrer ses limites et j’ai dû la ranger à contre-cœur, car elle n’était plus confortable. Je la garde précieusement pour le prochain bébé, car elle me rappelle de nombreux et joyeux souvenirs.

ipp

J’ai donc essayé le porte-bébé de mon mari pour la première fois et là, j’ai compris à quel point mon homme était un bon père. Il avait souvent porté notre fils  sans se plaindre ni faire la grimace, et ce depuis six mois avec un véritable engin de torture ! Pas moyen de le régler pour trouver une position confortable, ça tirait sur la nuque, et après cinq minutes de marche, j’avais plus mal au dos qu’en neuf mois de grossesse.

En rentrant de cette balade, nous avons décidé d’investir dans un porte-bébé confortable. En effet, après six mois de portage, je ne me voyais pas m’encombrer d’une poussette au quotidien – nous en avions une que je sortais pour me balader dans le village une à deux fois par semaine. Elle n’était pas complètement inutile, puisque mon chat aimait beaucoup y dormir. Mais faire mes courses avec une poussette ? Aller au marché ou visiter les brocantes en slalomant entre les gens et en escaladant les trottoirs ? Faire des randonnées dans les forêts boueuses de ma Belgique natale et devoir nettoyer la poussette en rentrant ? Trop compliqué pour moi ! Je ne suis pas une maman porteuse parce que je pense aux effets bénéfiques du portage sur l’attachement, les pleurs ou l’allaitement. Je porte surtout parce que je suis une maman paresseuse, hé oui !

C’est ainsi que notre porte-bébé Manduca est entré dans notre vie, et il ne nous a pas quitté depuis. Je pensais que je ne l’utiliserais pas à Abu Dhabi à cause de la chaleur, mais je ne me rendais pas compte avant de venir qu’il est presque impossible de passer du temps à l’extérieur avec un bébé en été, que ce soit avec un porte-bébé ou avec une poussette ! Je porte encore le Bébé deux ou trois fois par semaine, quand je suis seule avec lui. La poussette, c’est quand papa est là pour pousser !

2015-02-12 15.11.50

Le mois passé en rando à Oman.

Jusqu’à récemment, on trouvait difficilement des porte-bébés physiologiques à Abu Dhabi. Si vous en cherchez un d’occasion, je vous conseille de vous inscrire au groupe Facebook UAE Babywearing and Cloth Diaper Network (anglophone). Si vous avez des doigts de fée, pourquoi ne pas choisir un beau tissu et vous lancer dans la confection d’un porte-bébé chinois ou autre ?

Ou alors, vous pouvez aller essayer des porte-bébé de toutes les couleurs dans le nouveau magasin Mamis Exclusive, que Lorena et Yesika viennent d’ouvrir à Al Seef Village Mall (premier étage).  Je cède la parole à Lorena, l’une des fondatrices du magasin.

Comme c’est la première fois que je parle d’un commerce, j’en profite pour préciser que tous les articles de ce blog sont écrits sans contre-partie financière ou autre 😉

IMG_9270

– Lorena, qui es-tu, d’où viens-tu et que fais-tu à Abu Dhabi ?

– Je suis Lorena, j’ai 31 ans et je viens d’Espagne. J’ai emménagé à Abu Dhabi en septembre 2006, je pensais travailler comme jeune fille au pair pendant neuf mois et puis retourner à Barcelone, mais j’ai rencontré mon mari et huit ans après, je suis toujours là ! Nous avons deux garçons adorables, Jorge a quatre ans et Marc a un an.

– Qu’est-ce qui t’a donné l’idée de créer Mamis ?

– Quand j’attendais Jorge, je ne trouvais pas de jolis vêtements à porter, ou alors juste une ou deux robes et des leggings noirs, et c’est tout. Et pour trouver des vêtements et des soutiens-gorge d’allaitement, c’était encore pire !

Je m’intéressais au portage mais je n’avais trouvé qu’une seule écharpe, et le tissu était trop épais pour l’été. Quand Marc est né, je me suis retrouvée face aux mêmes problèmes et c’est alors que j’ai décidé de faire quelque chose. J’en ai discuté avec mon amie Yesika et nous nous sommes mises d’accord pour créer Mamis.

– Que trouve-t-on chez Mamis que l’on ne trouve pas dans d’autres magasins ?

Vous pouvez trouver un grand nombre de porte-bébés physiologiques et les essayer. Nous avons aussi des colliers de portage et d’allaitement et des amigurumis ( des jouets fabriqués dans une laine spécialement adaptée aux bébés ). Nous avons de très beaux vêtements de grossesse et d’allaitement et de la lingerie féminine !

– Que conseillerais-tu à une maman qui s’intéresse au portage ?

– Tout d’abord, je lui recommanderais de s’informer sur l’importance d’utiliser un porte-bébé physiologique et sur les règles de sécurité qui s’appliquent au portage. Je pense que l’idéal serait de discuter avec une maman qui a l’expérience du portage, et il existe des vidéos qu’elle pourrait regarder aussi… Elle doit décider quel porte-bébé répond le mieux à ses besoins, donc je pense que c’est très important qu’elle puisse en essayer plusieurs avant de choisir lequel acheter.

– Ton mot de la fin ?

J’ai commencé à porter Jorge il y a quatre ans, mais je ne le faisais pas très souvent. J’ai commencé à porter Marc à sept jours (après une césarienne) et maintenant qu’il a quatorze mois je le porte toujours plusieurs heures tous les jours ! J’adore le porter !

Voici quelques photos du magasin :

IMG_0439

IMG_0474

IMG_0476 Et vous, le portage, ça vous parle ? Ou pas ?

Publicités

5 réflexions sur “Histoires de portage

  1. Complètement! J’ai a ma disposition: Un sling de chez néobulle, une écharpe boba, et pour les mêmes raisons que toi un manduca! Très pratique pour papa. Le manduca a été un investissement très vite rentabilisé. Avec ma grande (6 ans) d’abord puis avec ma deuxième , nous avons sillonné le Maroc l’été dernier avec pour ses 2 ans impensable de faire sans entre les randonnées ; les balades dans les souks ; les fines ruelles , et il va très vite resservir puisque bébé arrive très prochainement!
    La remarque qui m’a le plus marqué aux Emirats quant au portage; et celle d’une dame âgée émrienne qui derrière son voile traditionnel ne cessait de me faire des remontrances en me disant que ma fille avait trop les jambes écartées avec le Manduca…lol

    Pour la boutique merci pour la découverte et je file m’inscrire au groupe de portage 🙂

    J'aime

  2. Salut Anne-Sophie, je découvre ton blog et c’est drôle de voir que 20 ans après la période ou nous étions amies, nous avons tant en commun. Je porte ma fille en écharpe depuis sa naissance, et comme tu sais elle pratiquement le même âge que ton fils (en juin elle aura 2 ans). On m’a aussi souvent fait des remarques mais en Belgique nous avons de la chance, elles sont majoritairement positives. Mon mari utilise beaucoup l’écharpe aussi, et nous avons beaucoup utilise un sac deuter (malheureusement non physio, mais on l’a recu et je ne sais pas si il y a des sacs a dos physio dans le même style?) entre ses 10 et 18 mois car a cette période elle avait souvent envie d’avoir « son espace ». Ca reqte toujours bien plus pratique qu’une poussette quand on est en transports en commun. Maintenant on est revenus a l’écharpe, grosse période de fusion en cours ! Je ne sais pas quand je vais arrêter 😉

    J'aime

    • Oui,j’ai remarqué en lisant tes posts sur Facebook qu’on est toujours sur la même longueur d’ondes sur beaucoup de choses. Niall commence à vraiment bien marcher donc je le porte moins qu’avant, mais nous partons visiter la Transylvanie dans 6 semaines et le Manduca sera du voyage !

      J'aime

  3. Pingback: Mise au vert en Transylvanie | Dans le désert climatisé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s