Pourquoi j’ai caché (presque) tous les jouets de mon fils

Mon fils a deux ans et trois mois. Voilà tous les jouets qu’il possède.

IMG_20150511_083346

Ces jouets se trouvent dans une valise, la valise sous le lit, et je ne l’ouvre que toutes les deux semaines.

Avant, les jouets de N. étaient tous rangés dans sa chambre et dans la bibliothèque du salon, à des endroits accessibles pour lui. Il y a quelques mois encore, je pensais qu’un enfant n’avait jamais assez de jouets… Alors que j’essaie de désencombrer notre vie dans tous les domaines, ma quête de simplicité s’arrêtait aux portes de la chambre de N. Nous voulons tous ce qu’il y a de meilleur pour notre enfant, non ? Et puis, en tant que maman au foyer, j’espérais trouver LE jouet qui l’occuperait assez pour que j’aie un peu de temps libre, vous savez, pour prendre une douche, aller aux toilettes SEULE, regarder Facebook. Mais même les nouveaux jouets qu’il semblait apprécier en magasin le lassaient très vite une fois à la maison. Il jouait toujours avec les mêmes choses, et jamais assez longtemps pour que je puisse faire quoi que ce soit. Frustrant.

Un jour, une amie a partagé sur un réseau social l’histoire de Hattie Garlick, qui a vécu un an sans rien dépenser pour son fils de deux ans. Elle a décidé de ne plus acheter de nourriture spécialement conçue pour les enfants, ni de vêtements, ni de jouets, et de ne plus lui payer de cours ou d’activités.

Même si cela me paraissait extrême, cette expérience faisait résonner quelque chose en moi et j’ai été voir le blog. Je l’ai lu du début à la fin, comme on dévore un bouquin ! Bien sûr, Hattie peut relever ce défi parce qu’elle soutenue par sa famille et ses amis qui lui donnent des vêtements et des jouets dont ils n’ont plus besoin, elle est dans une communauté Freecycle assez active etc… Mais ce qui m’a le plus frappée dans son témoignage, c’est que son fils s’est à peine rendu compte du changement.

Cette lecture a fait germer une graine en moi. J’ai réalisé que je ne m’étais pas vraiment posé de questions sur la manière dont je voulais élever mon enfant. La démarche d’Hattie me semblait bien plus proche de ce à quoi j’aspirais, et j’ai continué à m’informer sur la simplicité volontaire dans le domaine de l’éducation.

En même temps que je lisais ce blog, je cherchais des idées pour aménager la nouvelle chambre de N. Une amie m’a orientée vers les chambres d’inspiration Montessori, qui m’ont tout de suite séduites par leur aspect chaleureux et naturel. Je dois dire que j’avais des doutes par rapport au matelas sur le sol, par rapport au bon vieux lit à barreaux. Est-ce que N. allait toujours faire ses nuits et ses siestes, s’il était libre d’entrer et de sortir du lit ?

10636051_10152672752303866_841072369743478814_n

Non seulement il dort toujours aussi bien, mais il lui arrive d’aller se coucher seul, s’il est fatigué. Et il ne hurle plus dès son réveil. La plupart du temps, il va jouer un peu tout seul avant de nous appeler.

À partir de là, je me suis intéressée à la pédagogie Montessori et ensuite à la pédagogie Steiner. Cette dernière me parle beaucoup car on y apporte une grande importance à l’imagination, à la créativité et au rapport avec la nature. Ayant étudié l’allemand, je connaissais l’existence des écoles Steiner-Waldorf, j’avais entendu parler de biodynamie et de médecine anthroposophique et j’utilisais les produits Weleda. Mais je n’avais pas réalisé qu’il s’agissait d’une philosophie de vie dont on pouvait appliquer les principes dès le plus jeune âge.

J’ai acheté plusieurs livres sur l’éducation d’inspiration Steiner, et petit à petit nos journées ont changé. Le changement tient en deux mots : rythme et simplicité.

Tout d’abord, j’ai travaillé à instaurer un rythme dans les journées. Voilà à quoi ressemble une journée typique : après le petit déjeuner, nous jouons un peu ensemble et puis je fais les tâches ménagères. S’il reste du temps avant le repas de midi, je sors les crayons ou la pâte à modeler. Après le repas, c’est l’heure de la sieste. Ensuite, nous allons jouer dehors pendant une à deux heures. De retour dans l’appartement, on prend le bain et puis s’il reste du temps il a le droit de regarder des dessins animés jusqu’au retour de papa. On mange ensemble et puis dodo ! Parfois, on invite un ami ou on va en ville le matin, mais en général on passe pas mal de temps à la maison.

De prime abord, cette routine peut sembler peu stimulante pour un bébé. Et rétrograde pour moi, qui n’avais pas imaginé me transformer un jour en Madame Fée du Logis ! Mais plus je la pratique, plus je suis convaincue de son efficacité. Déjà au point de vue discipline. N. faisait régulièrement des crises au moment du coucher ou du bain, et réclamait à manger en dehors des repas. Il est beaucoup plus calme et coopératif maintenant qu’il sait à quoi s’attendre. Et surtout, il a appris à se poser et à jouer pendant les moments où je suis occupée.

IMG_20150511_084935

La vie est aussi plus facile pour moi depuis que je considère les tâches ménagères comme des activités éducatrices à part entière. Je pensais que ma responsabilité était de distraire  N. et de le stimuler le plus possible, et je culpabilisais de ne pas avoir de plaisir à jouer avec lui ou de lui raconter « Tchoupi va à la plage » pour la quarantième fois. En fait, il est tout aussi content de m’observer faire la vaisselle ou étendre le linge, et il adore « m’aider » à nettoyer les fenêtres ou à mettre la table.

IMG_20150511_091429

Bon, c’est bien joli tout ça, il fait la vaisselle et tout, mais cela n’explique pas pourquoi j’ai caché ses jouets dans la valise sous le lit !

L’autre changement que la pédagogie Steiner-Waldorf a apporté dans mon quotidien, c’est la simplicité. J’ai désencombré le coffre à jouets. En fait, tous les jouets fonctionnant avec des piles ont quitté notre maison (pour le plus grand bonheur de mes oreilles), ainsi que pratiquement tous les jouets en plastique. N. n’a rien remarqué. J’ai gardé les jouets dont je ne pouvais pas me séparer pour des raisons sentimentales, ceux qui ne l’intéressent pas pour le moment mais qu’il aimera certainement plus tard et ceux que lui adore ! Malgré tout, beaucoup de ces jouets font double emploi. Je pense qu’il avait du mal à jouer parce qu’il avait trop de choix. Depuis que je cache ses jouets et que je ne lui laisse qu’une petite sélection, il joue vraiment plus longtemps et de façon plus élaborée.

Voilà la sélection actuelle.

IMG_20150511_085824

IMG_20150511_085939

IMG_20150511_085008

Et du coup, on achète plus de jouets alors ? On n’est pas des parents indignes quand même, regardez le magnifique cadeau que N. a reçu pour son anniversaire. Sans hésiter un des meilleurs cadeaux qu’il ait reçu, il s’en sert tout le temps !

IMG_20150511_091026

Si vous connaissez la pédagogie Steiner-Waldorf, vous aurez remarqué que je ne l’applique pas de façon puriste. N. a quelques jouets en plastique, comme les Duplos, et je le laisse regarder un peu la télévision. L’aspect légèrement dogmatique de cette pédagogie peut rebuter certaines personnes, et les jouets spécifiquement Steiner sont magnifiques mais pas à la portée de toutes les bourses. Je compte bien approfondir mes connaissances sur les pédagogies alternatives et revenir régulièrement en parler sur ce blog, au fil des découvertes et des expériences réussies.

Si vous ne connaissez pas la pédagogie Steiner-Waldorf et que vous voulez en savoir plus sur le sujet, mon livre préféré sur le sujet est « You Are Your Child’s First Teacher » de Rahima Baldwin Dancy. Pour autant que je sache, il n’a pas été traduit en français et c’est bien dommage (à propos, je rappelle que je suis traductrice… Juste au cas où un éditeur passerait par ici !).

Et chez vous, ça se passe comment pour les jouets ? Ça vous parle, la simplicité volontaire pour les enfants ?

Les commentaires sont ouverts 🙂

Publicités

21 réflexions sur “Pourquoi j’ai caché (presque) tous les jouets de mon fils

  1. Bonjour, comme d’habitude j’adore vos articles et votre façon d’écrire !
    Une question tout de même… comment faites vous pour jouer avec votre fils dehors pendant une à deux heures avec les températures d’ici? Un endroit particulier ? Car c’est mon GROS problème avec ma fille, je ne sais pas où la faire jouer, n’étant pas une adepte des funcity et autres…
    Sinon le concept c’est la première fois que j’en entend parler et certains points m’interpellent, je vais peut-être essayé certaines choses 😉
    Merci pour ce joli blog

    Catherine.

    J'aime

    • Waw merci pour les compliments 😉 Nous avons la chance d’habiter un immeuble en bord de mer avec un jardin où il y a toujours un endroit à l’ombre et souvent du vent. C’est supportable même au mois d’août, en faisant de temps en temps un détour par la piscine. Sinon, il y a un endroit dans le parc de Mushrif où les enfants peuvent jouer à l’ombre dans des sortes de fontaines.

      Je n’adore pas non plus les funcity mais j’y suis allée souvent l’été passé avant d’habiter dans notre appartement actuel. Il y a une salle de soft play au fond du Fun City d’AD Mall qui est pas mal, et aussi à Marina Mall.

      J'aime

  2. Très intéressant Anne-Sophie, je vais tenter d’appliquer le même concept avec mon fils 🙂 Merci pour ces informations!

    Catherine Mauro

    J'aime

  3. Coucou !

    Ici Emmeline a pas mal de jouets, mais elle les utilise de manière cyclique (certains sont délaissés pendant plusieurs mois, puis tout d’un coup elle rejoue avec).
    Mais pour le moment elle ne joue quasi plus avec ses jouets : dès qu’il fait beau elle va dehors, joue un peu ds son bac à sable, donne à manger aux chèvres d’à côté, et surtout elle m’aide aussi à faire le ménage 😉 : elle adore passer l’aspirateur et pique parfois des crises pour me le prendre, elle m’aide avec les lessives (mettre dans la machine, dans le séchoir etc), et quand je commence à nettoyer la table etc, je lui donne aussi une lavette et elle se met à frotter partout. Elle commence à me regarder faire la cuisine aussi.
    Puis on saute sur le lit (elle adore ça), son papa lui fait faire des cabrioles, on part pour une promenade ou on joue avec 3 fois rien.
    Donc au final, c’est clair que les jouets, je suis assez d’accord avec toi, ça ne sert à rien d’en avoir des masses 😉

    J'aime

  4. Ça fait du bien de lire cet article car je suis précisément dans la même démarche…
    J’ai caché les jouets des enfants à la cave 🙂 je précise : 1/3 sont des jouets type Steiner et eux sont encore disponibles, plus quelques élus! Au début, dur à faire accepter (4 et 6 ans) mais au final une vraie bouffée d’air frais… des enfants plus concentrés et qui ne sont pas happés toute les 2 min par un autre jouet qui leur fait de l’oeil! Et en plus, on peut faire un roulement avec les jouets de la cave et ces re-découvertes sont de grands moments!!
    Nous faisons l’ief avec une pièce aménagée classe, avec matériel Montessori et zou, on dégage les 3/4… même bienfait, avec un regain d’intérêt pour les enfants! !
    Bref, à tester!
    Le livre pour notre déclic à nous : simplicity parenting 🙂

    J'aime

    • J’ai aussi lu Simplicity Parenting, mais je le trouvais moins accessible que le livre que je conseille dans l’article… Je crois que je vais le relire plusieurs fois pour m’en imprégner, c’est un livre très dense ! On se dirige nous aussi vers l’IEF.

      J'aime

  5. Super, j’admire que tu arrive a garder un rythme régulier. Ici j’essaie de faire ça depuis sa naissance presque (du moins depuis que j’ai re commence a travaille quand elle avait 4 mois) mais je n’y arrive vraiment pas ! Par contre au niveau des jouets ca fait un moment que je les cache, en l’occurrence je fais « tourner », pas sur base reguliere comme certaines mamans lega organisées, mais en fonction de son désintérêt pour les jouets a sa disposition (en général ça se manifeste parce qu’elle commence a passer plus de temps dans les armoires de la cuisine qu’auprès de son coin jeux). Ca marche assez bien, et surtout c’est bien plus agréable a vivre pour les parents 😉

    J'aime

  6. Très intéressant comme article! J’avoue que j’en suis loin, mes filles ont pas mal de jouets mais principalement des jeux dits éducatifs, kapla, puzzle par exemple, des jeux de sociétés pour les moments en famille, pas mal de jeux d’imitation ( mais là aussi on privilégie le bois)…Je trouve même que je pourrai ouvrir une ludothèque, c’est dire..
    Je les ai mis dans des étagères à leur portée, justement car la méthode montessori privilégie l’autonomie chez l’enfant et le libre accès aux activités, mais il faudrait que je songe à faire un roulement des jouets c’est une bonne idée car c’est certains elles ne jouent pas avec tout , c’est souvent moi qui doit leur rappeler tel ou tel activités..

    J'aime

    • Moi je trouve que ça serait une bonne idée d’ouvrir une ludothèque à Abu Dhabi. C’est difficile de trouver de chouettes jouets ici, je trouve ! Si on veut éviter le plastique et les personnages de dessins animés type « Frozen », il ne reste plus grand chose.

      J'aime

      • Hello Anne Sophie, je découvre ton blogspot. Vu l’âge de mes enfants, je ne suis plus vraiment concernée par la problématique, du moins pour l’ instant. Néanmoins, je voulais te féliciter à la fois pour ton style et pour la démarche qui nous ramène à ce qui doit être l essentiel dans une vie. JE ai pour ma part lu récemment « un petit rien qui change tout » de Rimpoche et qui va dans le sens de la recherche du détachement. J’espère te (vous) voir bientôt en Belgique et pouvoir partager ce cheminement. Bisous à vous 3 Ta Tata Manu

        J'aime

      • Merci Manu ! Je ne connais pas ce livre, je vais l’ajouter à ma liste de bouquins que le prochain visiteur devra m’amener. Nous ne reviendrons probablement pas en Belgique en 2015… trop de stress la dernière fois ! Bisous

        J'aime

  7. Bonjour d’abord encore merci pour ce blog un peu alternatif. Tres sympa. Je suis aussi passionnee par la method Montessori et voulais mettre ma fille de 2.5 ans a Montessori ici a Abu Dhabi mais nous n’avons helas pas pu. Je dois me rabattre sur le Montessori a la maison et suis donc en train de potasser la question. J’ai cree une étagère avec quelques jeux. Le trop de choix empeche ma fille de jouer. Elle passé du coq a l’ane. Idem pour les livres…A cet age ils adorent aider, se sentir utile. Du oup ma fille debarasse son assiette, met les pots de yaourts vide a la poubelle, met son assiette dans le lave vaisselle, monte seule sur son escabeau se laver les mains ou se brosser les dents. Elle est tres fiere et cela favorise la confiance en soi. Si Montessori t’interesse il existe sur internet des jeux Montessori en papier a creer (jeux de cartes imprimees…). http://www.montessoriforlearning.com/FreeDownloadIndex.html
    Je pense que nous avons un role essential a jouer dans l’education de nos enfants car ils apprennent par mimetisme…
    Bravo pour le blog. Catherine de Karama

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire Catherine ! De Montessori je suis passée à Steiner qui me parle plus mais je pense que c’est une question de sensibilité personnelle. Montessori ou Steiner, je vois qu’on fait les mêmes observations !

      J'aime

  8. J’oubliais il y a ici a Abu Dhabi en vente (pas trop cher) une marque qui fait des objets Montessori. Ca s’appelle Malissa&Doug. Voici le website.Il y en a chez Toysrus, au wahda mall…et dans differentes boutiques. C’est vrai aussi que ce serait chouette de pouvoir echanger des jeux. Pourquoi ne pas lancer cette idee?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s